jeudi 21 mai 2009

Running in the dark


Le concert de Bat For Lashes d'hier soir fut de loin mon deuxième meilleur de l'année, si sur album, ses chansons sont très bonnes, en concert elles sont fantastiques.

Ceci dit, la plus grande performance revient à David Walters, la première partie, si l'écoute de quelques unes de ses chansons via myspace m'avait déjà laissé très sceptique, sur scène c'est encore plus impressionnant, réussir à avoir un son aussi mal réglé avec des INSTRUMENTAUX PRÉENREGISTRES tient même de l'exploit. Au bout d'environ 2 chanson et demi, la meilleure solution pour échapper à ce calvaire auditif semble être le repli vers le bar du bas, avançant ainsi l'heure de la traditionnelle bière post-première partie.

Et c'est au moment que l'on revient dans la salle que ça devient magnifique, voici Bat For Lashes et la combinaison de Natasha Khan nous fait immédiatement aimer les rayures.
Ça commence plutôt timidement par les 2 premières chansons du deuxième album, mais très rapidement, on est emportés par le flot des chansons, qui s'enchainent de manière si fluide que l'on ne peut les compter.

Et on est séduits par les timides "merci" entre les chansons de Natasha, et par la grâce de cette dernière, autant vocale que par sa tenue qui évoque Pierrot et colle tout à fait à l'aspect lunaire de sa musique.

Il semblerait même que nous ne soyons pas les seuls à vraiment apprécier l'instant et à ne pas vouloir qu'il s'arrête, puisque le groupe, après un premier rappel de 3 ou 4 chansons, reviendra même une seconde fois pour conclure par un second, mais magistral Daniel, plus proche de l'album que le premier qu'ils ont joué, vraiment très bon avec sa basse omniprésente, mais rendu à ce stade du concert, qui viendra se plaindre que le groupe rejoue une chanson de manière moins originale ? ils auraient même pu jouer une deuxième fois chaque chanson que ça ne m'aurais pas déplu.

Natasha Khan, je t'aime.

4 commentaires:

punkryden a dit…

Si un hasard fait que je rate mon train cet aprem, je vais les voir. Je mise sur l'achat de mon billet à la dernière minute et ce week-end particulier, pourvu que la SNCF m'encule !

Heard a dit…

C'est tout ce que je te souhaite

Juliet a dit…

Non mais genre ils te conseillent d'acheter des bouquins sur la grammaire française au 18° siècle, qu'est-ce que tu veux que je fasse de ça, à part éventuellement manger les pages pour tenter de m'étouffer ?
Puis la prof de philo nous évoquait avec nostalgie ses années de prépa où ils apprenaient joyeusement 50 nouveaux mots latin par semaine car le dictionnaire était interdit. Je peux pas faire ce genre de chose, je refuse.

(sinon ta déclaration d'amour à Natasha Khan est touchante)

Juliet a dit…

En plus je suis sure qu'inconsciemment c'est ton histoire de cannette à Rock En Seine qui m'a poussé à ce geste. Ceci dit ça les a beaucoup fait rire le John et la Jehn.

Ça t'a vraiment profondément marqué de ne pas pouvoir te rendre au dernier jour des Eurocks, n'est-ce pas?